samedi 24 janvier 2015

In mémoriam Evelyne Bass-Boyer


Membre du conseil d’administration de la Société d’émulation

Évelyne nous a quittés cet été très (trop) rapidement à la suite d’une récidive brutale d’une maladie trop connue.

Évelyne était née en Moselle à Châtel-Saint-Germain. Après ses scolarités primaire et secondaire, elle prend la direction de la Faculté de Lettres de Nancy pour y préparer une licence de géographie. C’était l’époque où Metz ne possédait pas ce type d’établissement. C’est au cours de ses études supérieures qu’elle fit la connaissance de son futur mari, le Spinalien Dany Bass, engagé lui dans des études d’histoire. Comme Dany faisait partie de mon groupe d’amis très proches, c’est naturellement alors que je fis connaissance de sa future épouse.

Nous sommes à la fin des années 60 et nous avions pris l’habitude de nous réunir régulièrement les samedis soir dans une vieille ferme de Les Forges pour passer un moment ensemble. Souvenirs agréables...

De l’union d’Évelyne et de Dany est née Floriane, aujourd’hui docteur en médecine à Nancy. Elle a passé toute sa jeunesse dans la maison familiale à Golbey.

Évelyne s’était spécialisée dans la géographie de l’eau et aurait pu prétendre entrer dans un laboratoire d’étude sur les problèmes hydrographiques. Mais, son mari étant nommé comme enseignant d’histoire et géographie d’abord au tout nouveau collège Saint-Exupéry, puis au lycée Claude Gellée, Evelyne prit le parti de rester à Epinal et occupa dans un premier temps un poste de surveillante à ce même lycée. Elle fut ensuite recrutée comme documentaliste à l’École de l’Image (future ÉSAL).

Au départ en retraite de Claude Golly, éminent bibliothécaire de la Bibliothèque municipale d’Épinal, Evelyne prit la direction provisoire de cet établissement. Mais, comme on le sait, le provisoire dure parfois longtemps... Ce n’est que lors du début de l’élaboration des plans de la nouvelle BMI que fut recrutée une conservatrice en chef titulaire. Evelyne fut alors nommée à la Direction des Affaires culturelles de la Ville pour s’occuper, entre autres, du patrimoine historique.

Évelyne et Dany furent à l’initiative de multiples manifestations sur l’histoire de l’agglomération. Dany à Golbey et au service des Archives départementales et au sein du conseil d’administration de la Société d’émulation des Vosges, en compagnie d’Évelyne. Au cours de sa direction à la bibliothèque, elle a initié de multiples expositions à partir du patrimoine conservé. Elle y mettait un cœur, un travail exceptionnel, sortant des bâtiments parfois au cœur de la nuit pour être dans les délais. Dès le début, elle avait aussi intégré le groupe des guides de l’Office de tourisme d’Épinal.

Évelyne ne comptait jamais son temps. Une grande partie de son activité l’a été à titre bénévole. Personne très discrète, n’osant jamais déranger, elle était toujours d’un calme étonnant même au travers des épreuves qui l’ont frappée, comme le décès de son mari.

Évelyne ne faisait pas de bruit et n’a jamais voulu que l’on sache et parle de ses problèmes de santé. Cette disposition d’esprit résume son personnage tout en réserve mais dont la grande érudition en faisait une personne avec qui l’on se sentait bien. Je regrette de n’avoir pas pu travailler avec elle ces dernières années car je savais pouvoir compter sur elle. Elle laisse un grand vide au sein de la Direction des Affaires culturelles mais aussi dans la ville. D’ailleurs, la nouvelle de son décès, à l’origine, peu diffusée, a fini de toucher beaucoup de nos concitoyens qui, unanimement, regrettent quelqu’un d’infiniment dévoué à la chose publique, appuyé sur un caractère toujours égal et souriant, ce qui n’est pas si fréquent...

Jacques Grasser
Adjoint à la Ville d’Épinal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire