samedi 14 mars 2015

Épinal : dernier opus archéologique


La porte de la Fontaine d'après Nicolas Bellot en 1626

Durant près de trois semaines, dans le prolongement des cinq semaines passées place de l'Âtre et rue Jeanmaire, les archéologues de l'INRAP ont œuvré à la jonction de la rue Saint-Michel et de la rue Friesenhauser, à l'emplacement de la porte médiévale de la Fontaine.

En dépit de conditions de travail pénibles, l'équipe dirigée par Myriam Dohr a réussi à mettre au jour plusieurs structures maçonnées ainsi que des éléments architecturaux sculptés. Les structures du fossé n'ont pas été clairement identifiées pour le moment, mais d'autres semblent bien correspondre au pont-levis et à la chaussée médiévale. Surtout, des poutres en bois ont été prélevées à 3,50 m de profondeur, ce qui permettra des datations précises.


Poutre dans le fossé en avant de la porte (cliché INRAP)

La Société d'émulation se félicite une nouvelle fois de ce chantier car, rappelons-le, aucune fouille n'avait été initialement prévue sur le tracé du chauffage urbain dans le centre historique de la ville. Les multiples interventions de l'Émulation auprès des services de l’État n'auront pas été vaines.


La chaussée pavée du XIIIe siècle ?
Probables éléments du pont-levis



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire