vendredi 20 mai 2016

Les 7 vies de Louis Lapicque


LES 7 VIES DE LOUIS LAPICQUE 

conférence d'Alexandre Laumond 

lundi 6 juin 2016 | 20h00 | Lycée Louis Lapicque, Épinal, amphithéâtre | entrée libre et gratuite

 Professeur de physiologie à la Sorbonne, le Spinalien Louis Lapicque (1866-1952) a eu le parcours typique du brillant universitaire d’origine provinciale ayant atteint le sommet de la carrière professionnelle et sociale, en dépit de ses erreurs et de ses disputes homériques avec ses homologues anglais. Mais Lapicque a eu bien d’autres vies... Pour s’en rendre compte, il suffit de s’interroger sur son arrestation par les Allemands à l’automne 1941. Que pouvait donc représenter cet homme de 75 ans aux yeux de l’Occupant et de Vichy ?

Au-delà de son parcours scientifique, Lapicque incarne en réalité la figure de l’« intellectuel », celle qu’a générée l’affaire Dreyfus à l’aube du XXe siècle. Considérant que l’instruction est la clef de l’émancipation des individus et le fondement de la République, il s’est engagé dans tous les mouvements qui défendent ces idéaux. Il milite activement à la Ligue des Droits de l’Homme – qu’il contribue à fonder –, dans le mouvement des Universités populaires, mais aussi au sein du Grand Orient de France dont il devient l’une des figures incontournables. Cette extériorisation du savant, hors de sa tour d’ivoire, Lapicque la prolonge sur le terrain politique puisqu’il est l’un des animateurs du tout jeune parti socialiste des Vosges sous l’étiquette duquel il se présenta à deux reprises.

Vosgien de souche et breton d’adoption, directeur de laboratoire mais aussi navigateur expérimenté, autoritaire et combatif, Lapicque a toujours refusé d’être enfermé dans de petites cases partisanes tout en épousant la parfaite figure du mandarin universitaire. C’est la trajectoire complexe d’une génération confrontée à l’Histoire heurtée du premier XXe siècle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire