mercredi 13 juin 2018

Le tourisme et la Grande Guerre dans les Vosges (1918-1939) : enjeux, stratégies & spécificités


Conférence illustrée donnée par Philippe Alexandre
Professeur émérite de l’Université de Lorraine, membre de la Société d’émulation des Vosges

Jeudi 28 juin 2018 à 20h30 | Amphithéâtre de la Faculté de Droit, rue de la Maix à Épinal | Entrée libre et gratuite

Dans les Vosges comme dans d’autres régions de France et dans d’autres pays, la question du tourisme fut discutée durant la Grande Guerre, en particulier à partir de 1917. On se montrait déterminé à corriger les erreurs du passé, à bâtir une organisation qui permettrait de faire de cette activité une grande ressource économique. De fait, le « tourisme industriel » était appelé à devenir, dès 1918, une véritable cause nationale.
L’Alsace et la Lorraine étant revenues à la France, l’organisation du tourisme se structura dans l’Est de la France ; les Vosges firent partie d’une grande Fédération régionale de syndicats d’initiative travaillant en lien avec le Touring Club de France et d’autres organismes ou organisations comme le Club Alpin et le Club Vosgien.
Le tourisme dans l’après-guerre participa à la période de « deuil » ; de nombreux étrangers, des Américains surtout, furent accueillis ; puis, dans un deuxième temps, se développa un « tourisme des champs de bataille » : la bicyclette, l’automobile, la moto autorisaient désormais une certaine mobilité. Le Club Alpin et le Club Vosgien intégraient la visite des grands sites de la guerre dans leurs programmes.
Mais, les années passant, il fallut bien le constater : les champs de bataille étaient devenus des curiosités comme les autres, qu’on allait découvrir depuis la fameuse « Route des Crêtes » et depuis les centres de villégiature du massif. Le patriotisme d’après-guerre faisait moins recette ; les sites des combats, les dommages causés à la nature ne manquaient toutefois pas de causer quelque émotion.
Cette tension entre souvenir et intérêts économiques caractérise, pour une part, le tourisme de l’entre-deux-guerres dans les Vosges ; mais les Bulletins des associations, comme ceux du Club Alpin ou du Club Vosgien, nous ont laissé des témoignages montrant comment le tourisme a peu à peu contribué à la construction de la mémoire de la Grande Guerre. 

jeudi 31 mai 2018

L’aménagement des quais de Moselle à Épinal à l’époque des frères Dutac au XIXe siècle

Conférence donnée par Jean-François Culot
ancien directeur de la sablière de Nomexy

Mercredi 6 juin 2018 à 20h30 | Amphithéâtre de la faculté de Droit, rue de la Maix à Épinal | Entrée libre & gratuite

L'appropriation des rives d‘un cours d’eau est toujours un objectif vital pour une ville. Trait d‘union ou séparation, témoin ou acteur de l‘évolution économique, l’aspect et l’utilisation des rives de la Moselle sont de bons indicateurs pour suivre le développement d‘Épinal. Il ne s’agit donc point de dresser un répertoire exhaustif des nombreux travaux du XIXe siècle, mais d’essayer de faire correspondre des aménagements avec ce développement. Le XIXe, même dans son foisonnement, conserve l’héritage de la ville : Nicolas Bellot nous permettra de discerner quelques traits permanents. Puis il faudra considérer la reconquête des remparts. Ensuite la pression économique nous léguera des images toujours familières. Enfin, les caprices de la Moselle nous rappelleront à la modestie de mise lorsque les humains veulent domestiquer leur rivière, même corsetée de quais.

lundi 7 mai 2018

Voyage annuel : Auxerre et Guédelon (1er-2 septembre 2018)

Bulletin d'inscription
Voyage organisé par la Société d’émulation du département des Vosges ouvert à toutes & tous, membres ou amis.

Chers adhérents et amis,
C’est avec plaisir que nous vous proposons le programme de notre sortie culturelle, prévue cette année en Région Bourgogne / Franche-Comté, dans le département de l’Yonne.

Samedi 1er septembre
7h15: départ du parking transport Marcot ZAC de la Cobrelle à Chavelot.
Vers 12h : arrivée et déjeuner au restaurant à Auxerre.
14h30 -17h30 : visite guidée de la ville d’Auxerre, capitale de la Basse-Bourgogne.
Un patrimoine remarquable nous attend : l’abbaye Saint-Germain et ses cryptes carolingiennes, la cathédrale Saint-Étienne et sa crypte romane, la Tour de l’Horloge, le quartier pittoresque de la Marine et autres richesses du secteur sauvegardé, sans oublier « Cadet Roussel ». « Il faut imaginer une belle rivière, l’Yonne courant en arc au pied d’une colline, puis, sur cette colline, un ruissellement de rues anciennes, cependant qu’au sommet, de part et d’autre de la cascade de toits, deux églises monumentales semblent deux bornes colossales chargées de régulariser ces eaux … » Marie Noël (1883-1967) poétesse auxerroise.
17h30-19h30 : temps libre.
Vers 19h30-20h : dîner au restaurant, puis soirée & nuitée à Auxerre.

Dimanche 2 septembre
8h30 : départ pour Guédelon.
10 h : visite guidée du site de Guédelon.
Le site de Guédelon est un lieu hors du temps. C’est avec la pierre et le bois extraits de cette nature sauvage qu’une cinquantaine d’ « oeuvriers » participent, depuis 1997, à la construction d’un château fort selon les techniques utilisées au XIIIe siècle. Castellologues, archéologues et historiens de l’art assurent le suivi scientifique de cet impressionnant chantier médiéval. Dépaysement garanti !
12h : repas au restaurant, sur place, avec mise en scène du service.
Vers 14h : visite libre du site : chacun à son rythme et selon ses envies, pourra approfondir ses connaissances des différents métiers impliqués dans cette grande aventure.
Vers 15h : départ vers Épinal.

Tarif : environ 210 € /pers. visites guidées, repas, hébergement compris (le prix sera recalculé en juin au plus juste en fonction du nombre de participants)

Renseignements : Nadine Ribaudo 07 62 14 05 39


dimanche 6 mai 2018

Assemblée générale : bilan 2017 et projets 2018

De gauche à droite, Fabrice Henriot, Charles Kraemer & Marie-Jo Henriot
La société d'émulation du département des Vosges a tenu son Assemblée Générale le samedi 31 mars 2018, à l'amphi de droit, rue de la Maix, à Épinal.
A l'ordre du jour :
- Rapport moral
- Rapport d’activités
- Rapport financier
- Renouvellement du C.A.
- Cotisations
- Programme à venir
- Publications
- Questions diverses



Dans son rapport moral, le président, Charles KRAEMER, a rappelé le rôle culturel de la SEV depuis près de deux siècles dans le département et hors de ses limites. Il a souligné ses étroites collaborations avec d'autres structures à buts similaires, en particulier avec la Fédération des Sociétés Savantes des Vosges, l'association des Amis des musées et de la BMI et le Centre culturel d’Épinal, mais également avec les institutions culturelles et scientifiques du département (MDAAC, Archives départementales, Musée de l'Image, BMI ...) en les remerciant plus spécialement pour leur participation à une manifestation phare de la SEV : le Festival international de Sociologie (FISO), unique en son genre et co-organisé avec le Laboratoire lorrain en sciences sociales, le 2L2S de l'Université de Lorraine. Des remerciements sont adressés également aux collectivités locales et territoriales qui, par leur soutien financier et matériel, contribuent au rayonnement de la Société d'émulation. Le président a regretté toutefois l'absence d'élus et de la presse, mettant cela sur le compte du grand week-end pascal.

Dans son rapport d'activités, le secrétaire, Fabrice HENRIOT, a rapidement dressé un panorama des conférences mensuelles, publiques et gratuites présentées en 2017, a rappelé le rôle de la SEV dans la préservation du patrimoine notamment dans la mise en valeur de la chapelle des Hospitaliers enclavée dans l’îlot d'habitation rasé pour la construction du parking Saint-Michel et a salué, après le président, la qualité des relations avec la ville d’Épinal qui a permis ce travail. Le point a enfin été fait sur les publications de la SEV, dont le prochain numéro de sa revue est prévu pour l'automne.

Le rapport financier présenté par la trésorière Marie-Jo HENRIOT a fait, à sa manière, état de l'activité dense de l'année 2017 de la Société et a permis de rappeler, ce dont la presse s'était fait l'écho, la part de la ville dans le financement de l'opération "chapelle des Hospitaliers".
Les trois rapports sont votés à l'unanimité des membres présents et représentés.

A l'occasion du renouvellement du CA, tous les membres qui se sont représentés ont été réélus tandis que Claude FALTRAUER a retrouvé la place qu'il avait dû quitter il a quatre ans pour des raisons personnelles. Tous se réjouissent de ce retour.
Enfin l'AG a décidé de ne pas modifier le montant des cotisations incluant l'abonnement à la revue, augmentées l'année précédente de 31 à 35 € pour un membre et de 37 à 40 € pour un couple.

Le secrétaire reprenant la parole présente le programme du prochain semestre et annonce pour la fin de l'année, la tenue d'une ou deux journées d'études sur l'archéologie vosgienne ; il rappelle à cette occasion le rôle historique de la Société d'émulation dans le développement de cette discipline dans le département.

Au terme de l'AG et des habituelles questions diverses, les quelque soixante sociétaires présents ont pu entendre la conférence donnée par Charles KRAEMER sur le thème d'un ouvrage qu'il a co-dirigé "Vivre dans la montagne vosgienne au Moyen Âge".

jeudi 3 mai 2018

Aumôniers en guerre : hommes de dieu et combattants (1914-1918)


Conférence par Laurent Jalabert
Université de Lorraine

Mercredi 23 mai 2018 | 20 h 30 | Amphithéâtre de la faculté de Droit, rue de la Maix à Épinal | entrée libre et gratuite



Les ecclésiastiques, quelle que soit la nation, n'ont pas échappé à la guerre. Si certains, peu nombreux, étaient des aumôniers à proprement parler, beaucoup d'autres - en France - ont été mobilisés dans le cadre de l'application de la loi dite "curé sac au dos".

Face aux dangers de la guerre, ces hommes de Dieu - de toutes confessions - ont travaillé afin d'accompagner au mieux les combattants, pour les soutenir spirituellement et moralement.

Le propos a pour objectif de présenter ces "aumôniers militaires", leurs statuts et leurs actions, afin de s'interroger sur le rôle de la Grande Guerre dans un éventuel "réveil religieux".

mardi 24 avril 2018

L'Émulation dans la presse : voler les juifs dans les Vosges

L'Écho des Vosges, 19 avril 2018
Vosges Matin, 11 avril 2018
L'Écho des Vosges, 26 avril 2018

Histoire des protestants d’Epinal et de Thaon


Conférence de Gilles Grivel, agrégé et docteur en histoire

Jeudi 26 avril 2018 | 20h30  | Amphithéâtre de la faculté de Droit, rue de la Maix à Épinal | entrée libre et gratuite

Lorsque la Réforme protestante apparût au 16e siècle, elle rencontra un certain écho à Epinal, mais l’engagement déterminé des ducs de Lorraine dans la Contre-Réforme catholique empêcha son développement. Les Spinaliens devenus protestants dûrent s’exiler. Le protestantisme ne fit sa réapparition qu’au début du 19e siècle avec l’immigration alsacienne, qui continua jusqu’à la Première Guerre mondiale. En 1845, un pasteur fut nommé à Epinal, et en 1873, le temple de la rue de la Préfecture inauguré. En 1903, la paroisse de Thaon fut constituée. Les protestants, s’ils demeurèrent toujours une petite minorité, étaient très nombreux dans le patronat textile et de ce fait très actifs dans la vie économique et politique locale. Mais depuis les années 1960, leur influence a reculé avec la crise de l’industrie textile et la sécularisation. La diminution du nombre des fidèles a entraîné au début du 21e siècle la fusion des paroisses d’Epinal et de Thaon. Actuellement, une nouvelle forme de protestantisme apparaît avec le développement des Eglises « évangéliques », qui sont au nombre d’une demi-douzaine.

lundi 19 février 2018

Programme et AG

Le programme des conférences de la SEV du premier semestre 2018 est en ligne (rubrique Conférences SEV).

L'Assemblée générale de la SEV aura lieu le samedi 31 mars à 15h, amphithéâtre de la faculté de Droit à Epinal.

La sortie annuelle est prévue les 1er et 2 septembre 2018 autour d'Auxerre et Guédelon. Le programme sera précisé ultérieurement.